À l’approche des fêtes de fin d’années, l’insalubrité de Libreville persiste

0
284

Les rues de la commune de Libreville sont jonchées d’ordures. Les trottoirs et chaussées sont couverts de déchets ménagers de toutes sortes. Les bacs à ordures disparaissent sous le poids des immondices. Le constat est identique de derrière la Prison, en passant par Nzeng-Ayong AlibandingAkebé, IAI, Mindoubé, jusqu’aux PK. La capitale gabonaise est très sale à quelques jours des fêtes de fin d’année.

Cette situation dérange énormément les populations qui s’en plaignent. « La poubelle traîne un peu partout avec les odeurs qui vont avec et les risques de maladie », a déclaré Sonia, habitante du quartier Charbonnages. Selon elle, « pour une capitale, ce n’est pas normal ».

Pourtant, en octobre dernier, le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, avait instruit les maires du Grand Libreville à prendre au sérieux la gestion des ordures ménagères. Ces derniers devaient organiser la précollecte et identifier les aires de prédépotages. Des sanctions devaient aussi être appliquées aux habitants qui ne respecteraient pas les horaires de sortie des ordures fixés par les édiles.

Pour régler définitivement le problème, le gouvernement gabonais envisage de confier la gestion des ordures ménagères et la lutte contre l’insalubrité aux mairies d’arrondissement. Le Parlement examine actuellement un projet de loi à ce sujet. 

Leave a reply