Accès à l’emploi : l’État met en place un nouveau dispositif d’insertion des jeunes

0
188

Le gouvernement gabonais envisage d’insérer 60 000 jeunes Gabonais dans le monde professionnel d’ici 2023. Un nouveau dispositif d’aide d’accès à l’emploi a été élaboré à cet effet. Chaque année, 20 000 jeunes seront intégrés au marché de l’emploi entre 2021 et 2023. L’objectif est de faciliter l’insertion des jeunes gabonais en entreprises, notamment pour des stages-formations rémunérés. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des programmes contenus dans le nouveau Code du travail. 

Selon les autorités gouvernementales, le nouveau dispositif présente plusieurs avantages. Il permettra de pallier au problème de l’inadéquation entre les offres de formation et la demande du marché de l’emploi au Gabon. Lors de ces stages-formations, les jeunes pourront bénéficier d’une formation pratique en alternance au sein de l’entreprise, d’après le DG de l’Office national de l’emploi. Cela leur permettra d’assimiler à la fois la théorie et les réalités du métier, explique-t-il. Il favorisera également la réduction du chômage.

Les entreprises ayant plus de 20 employés seront obligées de réserver 5 % de leurs effectifs aux stagiaires et apprentis. Selon le DG de l’ONE, cette mesure est « obligatoire ». Au cours de la période de stage, les stagiaires doivent être pris en charge par les entreprises. « L’entreprise a l’obligation de former l’apprenti afin qu’au terme du stage, il puisse bénéficier d’une expérience professionnelle et des acquis devant lui permettre d’intégrer le monde de l’emploi », apprend-on. 

Les contrats de partenariat que le gouvernement va signer avec ces entreprises seront flexibles. Ils ne les contraignent pas à recruter les stagiaires à la fin du stage. « Ces contrats d’apprentissages sont dotés d’une totale flexibilité et n’obligent pas l’entreprise à recruter l’apprenti», indique le DG de l’ONE. 

Le nouveau dispositif d’aide d’accès à l’emploi remplace le Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ). Le CAJ avait permis à 5 480 jeunes gabonais de bénéficier de stages. 1203 d’entre eux ont été embauchés depuis le 2 novembre 2016.

Leave a reply