Ali Bongo Ondimba chaleureusement accueilli à l’Élysée

0
268

Comme prévu, le Chef d’État gabonais Ali Bongo Ondimba a été reçu en audience par son homologue français Emmanuel Macron aujourd’hui. L’entrevue s’est déroulée à l’Élysée, le siège de la présidence de la République française. « Ravi d’avoir échangé en tête-à-tête avec le Président Emmanuel Macron que j’ai remercié pour son accueil très amical et chaleureux ce vendredi », s’est réjoui ABO sur sa page Facebook.

Lors des échanges, les deux personnalités ont abordé plusieurs sujets d’intérêt commun, dont le renforcement de leur coopération. D’après le numéro un gabonais, la France et le Gabon partagent de multiples combats. Il s’agit entre autres de la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement, la place des femmes dans la société, la nécessité du multilatéralisme pour un monde plus pacifié et équitable. « La relation singulière entre le Gabon et la France est historiquement forte. (…) cette relation est appelée à se renforcer plus encore à l’avenir » , a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Selon une source au sein de l’Élysée, « le président français Emmanuel Macron a une estime particulière pour le président gabonais, en particulier du fait de son engagement contre le réchauffement climatique ». Aussi, les deux chefs d’État ont-ils affiché une « réelle complicité » lors de cette audience.

Il faut noter qu’Emmanuel Macron fait partie des Chefs d’État qui s’étaient, à plusieurs reprises, enquis de l’état de santé d’ABO après son AVC. C’est la première fois depuis 2017 que le numéro un gabonais a un tête-à-tête avec son homologue français.

Ali Bongo Ondimba se trouve à Paris depuis quelques jours. Il est l’un des 5 chefs d’États africains triés sur le volet pour participer au 75e anniversaire de l’UNESCO. Paris marque la fin de la tournée diplomatique qu’il a entamé à l’internationale depuis le 24 octobre dernier. Le président de la République gabonaise s’est successivement rendu à Riyad, à Glasgow à Rabat, puis en France.

Leave a reply