Ali Bongo Ondimba exprime sa gratitude au Royaume d’Arabie Saoudite

0
310

Comme prévu, la 5e édition du Forum international sur les investissements a démarré à Riyad, ce jour. Le Chef d’État gabonais Ali Bongo Ondimba y a prononcé un discours. Il a tenu à exprimer sa gratitude aux autorités saoudiennes pour l’avoir convié à cet important événement économique. « Au nom du peuple et du Gouvernement gabonais, permettez-moi d’exprimer ma plus grande gratitude à Sa Majesté, le Dépositaire des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saud et Son Altesse Royale, le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed bin Salman Al Saud, pour nous avoir accueillis à la 5e édition du Forum international sur les investissements », va-t-il déclarer.

Le numéro un gabonais n’a pas manqué de souligner la bonne relation qu’entretiennent le Gabon et l’Arabie Saoudite depuis plus de 4 ans. Selon lui, cette « excellente » relation est « le résultat d’une collaboration mutuelle, sans faille ». L’ambition d’ABO est que les liens entre les deux pays soient davantage renforcés. « Mon souhait est de voir ce lien se développer à travers de nouvelles voies de coopération qui peut servir de modèle pour le partenariat entre le Moyen-Orient et l’Afrique », a-t-il confié.

Pour Ali Bongo Ondimba, le Gabon et l’Arabie Saoudite ont plusieurs défis en commun. L’un d’entre eux est la diversification de l’économie. Les deux pays souhaitent développer d’autres piliers économiques à part le pétrole. « Il est temps de travailler ensemble et de partager nos solutions avec le monde » , a exhorté le Chef d’État gabonais.

Depuis plus de 10 ans, le Gabon s’est engagé à œuvrer pour devenir une économie verte. La préservation de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques font partie des défis majeurs que le pays s’est assignés. « Les forêts du bassin du Congo sont le cœur et les poumons de l’Afrique et nous devons tous travailler ensemble pour les préserver » , a déclaré le président de la République.

Le Gabon est un leader mondial de l’absorption du carbone. Chaque année, le pays absorbe plus de 100 000 tonnes de CO2. Les efforts du gouvernement sont reconnus et salués partout dans le monde. L’ambition d’Ali Bongo Ondimba est que « l’or vert » remplace « l’or noir » pour le bien de l’humanité.

Rappelons que le Gabon préside le groupe des négociateurs africains à la prochaine Conférence des Nations Unies sur le changement climatique. L’événement est prévu pour démarrer en Écosse, le 1er novembre prochain. 

Leave a reply