Conseil Supérieur de la Magistrature : ABO félicite les membres sortants

0
349

Le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) s’est réuni ce jour. La séance de travail a été présidée par le Chef d’État gabonais. Selon Ali Bongo Ondimba, le maintien de la démocratie et de l’harmonie au Gabon, dépend entièrement de la bonne administration de cette institution. « De la bonne administration de la justice dépend la qualité de notre État de droit, et in fine, l’harmonie au sein de notre société », va-t-il publier sur sa page Facebook.

D’après le Président de la République, le CSM joue un rôle capital dans le pays. Pour cette raison, l’institution doit intensifier les actions en faveur de la consolidation de l’État de droit. La corruption et la « prédation des deniers publics » doivent être combattues avec ardeur. Le CSM doit continuer à veiller à la bonne application des textes. Tous comportements contraires à la déontologie au sein de la magistrature doivent être bannis, ajoute le numéro un gabonais.

Cette importante réunion a regroupé les nouveaux membres du Conseil Supérieur de la Magistrature. Ali Bongo Ondimba leur a adressé ses « plus vifs encouragements ». Il compte sur eux pour continuer le travail abattu par leurs prédécesseurs. Il n’a pas manqué de féliciter les membres sortants pour les efforts qu’ils ont consentis pour le bon fonctionnement de la justice gabonaise. Ils ont réussi à assurer leur mission « en dépit des difficultés nombreuses exacerbées par la pandémie de Covid-19 et la crise économique », confie le Chef d’État.

Le rôle du CSM est de veiller à la bonne administration de la justice. Il est l’organe chargé des nominations, affectations, avancements et de la discipline des magistrats au Gabon.

Leave a reply