Distribution d’antirétroviraux périmés au Gabon : le ministre exprime son indignation

0
275

La présidente du Réseau de personnes vivant avec le VIH-SIDA (Regap+) a récemment dénoncé la distribution des antirétroviraux périmés (ARV) au Gabon. Madame Fatou Moussounda s’est exprimée au public via une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Le ministre gabonais de la Santé s’est prononcé sur l’affaire vendredi dernier. 

Pour Guy Patrick Obiang Ndong, distribuer des antirétroviraux (ARV) aux Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) est un acte grave. Il n’a pas manqué d’indiquer son indignation face à de tels agissements. Agissements qui entachent l’éthique et la déontologie médicale, indique-t-il. Conformément à la réglementation en vigueur, les coupables seront sévèrement sanctionnés. Une urgente enquête interne sur le stockage et la distribution des antirétroviraux est en cours pour élucider l’affaire, apprend-on. L’ensemble des Centres de traitement ambulatoire (CTA) de Libreville et l’Office pharmaceutique national (OPN) en feront l’objet. 

L’un des principaux objectifs d’Ali Bongo Ondimba est d’assurer une prise en charge médicale optimale pour les personnes vulnérables du pays. Le gouvernement gabonais travaille ardemment pour une meilleure gestion des stocks de médicaments et produits de santé. L’ambition des autorités est que tous les Gabonais accèdent aisément à des soins de qualité. Parmi les nombreuses mesures récemment prises, on peut citer la réforme de l’OPN.

Leave a reply