Économie/ Gabon : Le Fonds des générations futures (FGF) change de dénomination

0
305

La décision a été prise lors du Conseil des ministres gabonais hier. Le Fonds des générations futures (FGF) change de nom. Il s’appelle désormais Fonds souverain de la République gabonaise (FSRG). Ce projet d’ordonnance a été adopté grâce au ministère de l’Économie. L’institution gouvernementale a présenté en Conseil des ministres, un projet d’ordonnance portant modification de certaines dispositions d’une ordonnance présidentielle relative au FGF. Ladite ordonnance date de 2012.

D’après le ministère de l’Économie, cette réforme présente plusieurs avantages. Le principal objectif est de consolider la capacité financière du Fonds des générations futures (FGF). Le gouvernement envisage d’ajouter de nouvelles ressources au capital minimum du fonds. Cette réserve publique sera désormais constituée de quotes-parts annuellement prélevées dans la Provision pour Investissement Diversifié (PID). Des quotes-parts provenant de la Provision pour Investissement dans les Hydrocarbures (PIH) contribueront aussi à constituer ledit fonds. « Les Dividendes issus des participations détenues par l’État et la Rémunération de l’épargne séquestre dans le cadre des provisions de remise en état des sites pétroliers et miniers et des Recettes budgétaires additionnelles », seront également mis à contribution, apprend-t-on

Rappelons que, le Fonds pour les générations futures a été créé en 1998. Sa mission était de veiller à assurer une même qualité de vie aux générations présentes et futures. Sur ordonnance du Chef d’État, il est devenu le Fonds souverain de la République gabonaise (FSRG) en 2011. La loi de finances 2021 a décidé de consacrer au FSRG, les actifs détenus par le gouvernement dans 3 entreprises du pays. Il s’agit de l’Union gabonaise des banques (UGB), la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) et Gabon Telecom. Le portefeuille étatique d’une valeur de 184,45 milliards de FCFA est géré par le FGIS.

Leave a reply