Éducation : Des sanctions s’annoncent pour les élèves responsables des dépravations sur les réseaux sociaux.

0
266

Des vidéos obscènes ont fait le tour des réseaux sociaux le week-end écoulé. Ces videos montrent des élèves de plusieurs établissements notoires de la ville de Libreville faisant du twerking avec les seins exposés. En apprenant ces dérives, le ministère de l’Éducation nationale a ordonné la tenue de conseils de discipline pour «statuer sur les sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion temporaire ou définitive».

La diffusion sur les réseaux sociaux de « ces vidéos réalisées par des élèves et présentant des scènes obscènes heurtent frontalement la morale de nos traditions, us et coutumes héritées de notre patrimoine culturel », a regretté le ministère de l’Éducation. Choqué, il exhorte les chefs des établissements d’appartenance de ces élèves « à appliquer, sans délais, les mesures disciplinaires qui s’imposent ».

A partir du lundi 25 janvier 2021, des conseils de disciplines ont eu lieu dans ces centres d’enseignement pour situer les responsabilité en vue d’appliquer les sanctions prévues à cet effet. « Le respect des bonnes mœurs et le sens de la dignité doivent être absolument préservés dans nos lycées et collèges dont la mission inclut la transmission des valeurs fondamentales de notre société », poursuit indiquer le ministère  en charge de l’Éducation au Gabon.

L’avis du syndicaliste Marcel Libama.

En réaction à l’annonce du ministère de l’Éducation, le syndicaliste relève les insuffisances du secteur de l’Éducation liées à ce qu’il qualifie de « vrai problème de société ». Selon lui, « les proviseurs ont besoin des surveillants, en nombre et en qualité, pour veiller à la discipline ». Il invite le ministère de l’Éducation à œuvrer pour l’enseignement des valeurs culturelles gabonaises dans toutes les écoles. Il termine son opinion en indiquant les adultes comme étant les premiers responsables de ces dérives. « La jeunesse est abandonnée à elle-même et voilà le résultat », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Entretemps, une rumeur a été relayée sur la toile depuis le lundi dernier annonçant que l’une des filles qui montrait ses seins nus dans les vidéos serait décédée. Mais aucune source ne confirme encore la nouvelle.

Leave a reply