Esclavage sexuel : Edgar Kapone et son épouse mis en garde à vue

0
836

Le couple de Edgar Kapone et Carine Eyang serait accusé d’esclavage sexuel sur leurs enfants. Le crime aurait eu lieu à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon. Arrêtés depuis quelques jours au commissariat central, le père serait l’auteur des crimes. Son épouse est considérée comme complice des faits. La victime serait un garçon de 16 ans.
Edgar Kapone, italo-gabonais est un agent de la Société Pétrolière Perenco, père d’un adolescent de 16 ans et d’une fillette de 10 ans. Selon les faits, il aurait pris l’habitude de violer son fils Prince. Ce dernier raconte qu’il aurait été sodomisé par son père et ses collègues. Ces derniers auraient monté une « tontine sexuelle » qui consiste pour chaque membre à sacrifier son enfant au plaisir sexuel de tout le groupe.
Les enfants dont les mères ont disparu étaient sous la garde de Carine Eyang, l’épouse de leur bourreau. Il a fallu que la meilleure amie de celle-ci, remarque la peine qu’éprouvait Prince à bien s’asseoir pour que la vérité s’éclate.
En apprenant l’horrible histoire, Carine Eyang va cacher les victimes qu’elle considère comme ses propres enfants chez cette amie. Elle interpelle ensuite son époux qui lui répond de ne pas chercher à en savoir plus. Elle se tait donc, et ce silence lui vaut aujourd’hui d’être considérée comme la complice d’Edgar Kapone.
Une fois en garde à vue, elle apprend que son époux aurait pratiqué le même acte sur sa fille Ainée âgée aujourd’hui de 32 ans. En plus d’être violée, elle aurait fini par tomber enceinte de son père. Traumatisée, cette dernière se serait éloignée de son tortionnaire de père en s’installant à Libreville. Sa benjamine de 10 ans aurait connu le même sort sans la présence de Carine Eyang.

Leave a reply