Exploitation illégale de richesses naturelles : ABO frappe du poing sur la table

0
409

Le chef d’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba est plus que jamais décidé à freiner l’exploitation illégale des ressources naturelles au Gabon. Mardi dernier, il a instruit le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda pour que les exploitants illégaux des richesses naturelles soient sévèrement punis.

L’objectif est de « faire appliquer la loi auprès des indélicats récidivistes », apprend-on. La consigne du président de la République est claire. « Pas de pitié pour les auteurs d’exploitation illégale de richesses naturelles au Gabon !», a-t-il martelé. À cet effet, des stratégies adéquates seront élaborées et déployées sur le terrain. Ces fermes recommandations ont été faites en présence des ministre de l’Intérieur, de la Défense et des eaux et forêts.

Cette rencontre entre ABO et les membres du gouvernement avait pour objectif initial, la présentation du bilan à mi-parcours de l’opération « Bayende ». À travers cette opération, l’État gabonais entend expulser les populations autochtones et extérieures qui exploitent illégalement les ressources naturelles. L’initiative cible au total huit sites. Ces sites sont répartis entre le Haut-Ogooué, le Moyen-Ogooué, la Ngounié, la Nyanga, l’Ogooué-Lolo, le Woleu-Ntem.

La lutte pour la préservation de l’environnement est l’un des objectifs majeurs d’Ali Bongo Ondimba. En Afrique, le Gabon est considéré comme un leader en la matière. Le pays préside le groupe des négociateurs africains pour la prochaine COP26.

Leave a reply