Explosions de gaz : Pétro-Gabon pas coupable

0
363

Depuis quelques semaines, des consommateurs de gaz butane Pétro-Gabon dénoncent sur les réseaux sociaux, des explosions de bouteilles qui ont causé le décès d’une jeune gabonaise ainsi que des dégâts corporels chez deux autres victimes. Face à ces accusations, l’entreprise Pétro-Gabon avait sollicité les sapeurs-pompiers afin de déterminer les causes des incidents.

Selon le rapport de l’enquête des experts sapeurs-pompiers dans le domicile de feue Diane Safou (l’une des victimes) à Akanda, ni la bouteille de gaz en question, ni la gazinière et le kit détendeur ne présentaient aucune trace d’explosion ni de dommage. C’est en présence de la sœur de la victime, que les enquêteurs ont remarqué que le bouton d’allumage du four et la vanne de la bouteille de gaz étaient ouverts. Aucune précision n’est faite dans le rapport par rapport à la responsabilité de ces éléments dans l’explosion fatale.

Au cours de la réunion d’urgence convoquée le 12 avril dernier entre la Direction Générale des Hydrocarbures (DGH), la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP) et la société Pétro-Gabon, les responsables de l’entreprise ont indiqué que toutes les bouteilles de gaz butane distribuées sont rééprouvées chaque 5 ans alors que la norme internationale recommande 10 ans. Si une bouteille de gaz ne réussit pas au contrôle de pression hydraulique de 30 bars, elle est mise hors service.

D’après le responsable de la SGEPP, l’opération au centre d’emplissage des bouteilles de gaz butane est effectuée sous haute surveillance et de façon méticuleuse après vérification de la date où les bouteilles seront rééprouvées. Toutes les dispositions sont prises afin d’éviter les fuites à la sortie de l’usine.

 

 

 

Leave a reply