Gabon: La campagne présidentielle de Jean Ping en 2016 a été financée par un gros trafiquant de bois

0
367

Le financement de la campagne présidentielle de Jean Ping en 2016 provient du trafic illicite du bois africain. C’est ce qu’indique une récente étude réalisée par l’Agence d’Information sur l’Énergie (EIA). L’étude portait sur l’exploitation illégale du bois au Congo et au Gabon.

Les enquêtes de l’agence américaine ont révélé que le Groupe Deija a « surexploité les forêts gabonaise et congolaise entre 2013 et 2016 ». Les experts désignent le magnat chinois Xu Gong De comme le « cerveau » dudit Groupe. Ce dernier n’est rien d’autre que le neveu de l’ancien président de l’Union africaine et de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« M. Xu aurait été le principal financier de la campagne présidentielle de M. Ping en 2016 », indique l’étude. Jean Ping fait partie des puissants hommes politiques qui ont aidé le Groupe chinois à obtenir illégalement des contrats d’exploitation dans les forêts du Congo et du Gabon. L’ancien ministre congolais de l’Économie forestière, Henri Djombo est également impliqué dans l’affaire.

Deija a surexploité près de 20 000 mètres cubes d’espèces vulnérables ou menacées du bassin du Congo. Ces espèces se trouvent sur la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Leave a reply