Gabon : Vers une société modèle en matière d’égalité entre l’homme et la femme

0
505

Depuis 2015, la République gabonaise s’est engagée dans l’établissement d’une égalité stricte et intransigeante entre l’homme et la femme. Le président Ali Bongo Ondimba a d’ailleurs institué la « Décennie de la femme gabonaise ». Une initiative visant à marquer la transition effective et totale vers une société modèle en matière d’égalité entre l’homme et la femme. Depuis 6 ans, plusieurs réformes ont été engagées par les institutions du pays pour assurer l’effectivité de cette égalité des sexes.

Autant de réformes dont on voit les fruits aujourd’hui à travers les nouveautés qu’elles ont apportées. La législation gabonaise dispose désormais d’une loi spécifique visant à prévenir, protéger et éliminer les violences et discriminations faites aux femmes. Une loi qui intègre aussi bien les plans physique et moral qu’économique et patrimonial. « Le projet de loi portant élimination des violences faites aux femmes deviendra le socle du dispositif de la protection de la femme dans notre pays ». C’est ce qu’a déclaré à Jeune Afrique, la ministre gabonaise de la Justice, Garde des Sceaux chargée des Droits de l’homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas.

Un centre d’accueil et un observatoire national des droits des femmes ont été créés dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi des réformes. Cette nouvelle loi prévoit des modifications dans les Codes pénal et civil. Des modifications qui permettront de sanctionner davantage les auteurs de violences faites aux femmes et les violations de leurs droits. Elles permettront aussi de garantir les mêmes opportunités aux hommes et aux femmes, aussi bien dans le foyer que dans la société. Le gouvernement gabonais fait en sorte que l’égalité entre l’homme et la femme soit effective à tous les niveaux de la République.

Pour bientôt, informe la ministre, « chaque ministère intervenant dans le processus bénéficiera de formation pour les personnels impliqués ». Il s’agit des ministères de l’éducation nationale, de la famille, de la santé, de l’intérieur, de la défense nationale, de la communication et de la Justice. Ce dernier ministère « se prépare dès à présent à entretenir son personnel afin que l’application de ces lois soient efficientes »,conclut la ministre de la Justice.

 

 

Leave a reply