Grand-Libreville : Les commerçants demandent la suspension du déguerpissement

0
294

Le Syndicat libre des commerçants du Gabon (Sylicog) estime que l’opération de restauration de la voie publique est précipitée et mal organisée. Selon l’organisation, le délai de 48 heures accordé aux commerçants pour libérer les trottoirs est trop court. « Nous ne refusons pas de partir, nous demandons juste au gouvernement de faire les choses de manière plus organisée », lance Djos Kierigouo, le président du Sylicog.

Selon lui, le gouvernement devrait impliquer les partenaires sociaux et les commerçants dans cette importante décision. Le Syndicat suggère aux autorités gabonaises d’aménager de nouveaux sites de ventes pour les commerçants concernés. « Les déguerpir sans mesures d’accompagnement les jette dans la précarité, pourtant combattue quotidiennement par les pouvoirs publics », déclare-t-il. La plupart de ces commerçants seraient des personnes économiquement faibles.

L’opération de restauration de la voie publique a commencé dans le Grand-Libreville depuis dimanche dernier. Elle a déjà permis de désengorger la route Nationale 1 à son point kilométrique 12. L’objectif est de libérer les domaines publics anarchiquement occupés par les opérateurs économiques.

Leave a reply