Incidents de Zadié : Le premier ministre reçoit le rapport de la mission parlementaire 

0
169

Le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda s’est entretenu avec une délégation de parlementaires de la province de l’Ogooué-Ivindo, lundi dernier. Au cours de cette rencontre, les parlementaires ont fait le rapport de leur mission à Zadié à l’autorité gouvernementale. Le 25 mai dernier, les populations de Zadié dans la province de l’Ogooué-Ivindo s’étaient soulevées. Elles dénonçaient la destruction de leurs plantations par des éléphants.

Face à cette situation, le Premier ministre gabonais avait instruit les députés pour effectuer une mission de paix dans le département. « Suite aux événements intervenus le 25 mai dernier dans le département de la Zadié, ils ont, à ma demande, effectué une mission après celle des ministres sécuritaires pour ramener le calme », a indiqué Rose Christiane.

Le rapport de mission contient les souhaits et revendications des populations de la Zadié. Elles sollicitent l’aide du gouvernement pour régler les conflits homme-faune et construire de nouvelles infrastructures. « Ils m’ont remis leur rapport faisant état des attentes prioritaires des populations en matière de conflits homme-faune, mais également, d’infrastructures (routes, centres de soins, écoles) », apprend-on.

Le conflit homme-faune prend de plus en plus d’ampleur au Gabon. Les éléphants n’hésitent pas à détruire et dévorer les plantations des habitants. Ils les ruinent et les obligent à abandonner et terres et maisons. Cette situation provoque une baisse de la production agricole locale du pays. De même, la pauvreté s’est accentuée dans les zones rurales gabonaises à cause de ce phénomène. C’est ce qu’indique une étude réalisée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Pour remédier à cette situation, l’État gabonais a pensé à plusieurs solutions. Des battues administratives seront désormais organisées. Plusieurs barrières seront également construites afin d’éloigner les éléphants des cultures. Ces mesures concernent les provinces de l’Ogooué-Ivindo, l’Estuaire, l’Ogooué-Maritime et la Nyanga.

La loi de Finances 2021 prévoit 1,6 million de FCFA pour la gestion des conflits hommes-éléphants. Ce montant a été prêté au Gabon par la Banque mondiale.

Leave a reply