Justice : Le sous-préfet de Bikonfom (Bitam) gardé à la prison centrale d’Oyem

0
621

Selon le quotidien l’Union, le 22 mars dernier , les officiers de police judiciaire (OPJ) ont procédé à l’arrestation de Dagobert Essono Nguema, le sous-préfet de Bikondom, et de ses collaborateurs. Ils sont soupçonnés d’avoir réalisé et ventilé près d’une centaine de faux actes de naissance.

Leur organisation a été démantelé grâce à une mésentente entre deux dames. L’une d’entre elles accusait l’autre d’entretenir une relation sentimentale avec son petit ami. Face à cette accusation, la présumée fautive a décidé de porter plainte pour diffamation. Lors de la déposition, l’une des deux femmes a présenté un acte de naissance que l’OPJ qualifie d’anormal.

Interrogée, la famille de la jeune dame a confié que certains de leurs actes de naissances ont été réalisés par le sous-préfet. Plusieurs autres familles de la zone auraient également profité des services de Dagobert Essono Nguema pour se procurer de nouveaux actes de naissance.

Au cours d’une perquisition de la sous-préfecture de Bikondom où était présent Périne Ada Obiang, la procureure de la République, 99 faux actes de naissances gabonais et camerounais ont été découverts. Les documents auraient été réalisés contre la somme de 50 000 FCFA à certains « clients ».

Conduits à la prison centrale du chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, le sous-préfet et ses collaborateurs risquent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement. Le 1er avril 2021, l’affaire sera présentée devant le tribunal de première instance d’Oyem.

Leave a reply