La procréation médicalement assistée officiellement lancée au CHU mère-enfant Jeanne Ebori

0
324
CHU Jeanne Ebori

Le gouvernement gabonais vient de lancer la procréation médicalement assistée (PMA) par la fécondation in vitro (FIV) au Centre hospitalier universitaire mère-enfant fondation Jeanne Ebori. La cérémonie officielle d’ouverture de ce service spécialisé s’est tenue à Libreville lundi dernier.

L’objectif de cette initiative est de permettre aux couples gabonais ayant des difficultés à procréer d’avoir leurs propres enfants. Le nouveau service s’adresse essentiellement aux jeunes femmes et aux femmes ménopausées.

D’après les autorités, la réalisation de la FIV se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, les spécialistes doivent faire le diagnostic et vérifier si les patients sont infertiles ou pas. S’ils ne peuvent effectivement pas avoir naturellement des enfants, ils seront pris en charge. L’étape suivante est la stimulation des ovaires. « On va chercher à avoir les ovules de la femme et le sperme du mari qu’on va mélanger au laboratoire. C’est ce qu’on appelle fécondation in vitro », explique le Pr Jean François Meye. Il s’agit du gynécologue et coordonnateur du projet de la PMA au Gabon.

Toutefois, la réussite de la FIV n’est pas garantie à 100%. Seulement 30% des opérations réussissent vraiment. « C’est-à-dire que sur 10 personnes, on va avoir trois qui vont tomber enceintes », explique le Dr Opheelia Makoyo Komba, le responsable du laboratoire PMA.

Aussi, les assureurs ne couvrent pas la PMA. 

L’ambition de l’Etat gabonais est d’assurer de meilleures conditions de vie aux populations. 

Leave a reply