La société civile propose la création d’un système national d’intégrité pour lutter contre la corruption

0
188

Selon le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (Rolbg), un système national d’intégrité devrait être mis en place au Gabon. Cela permettrait de lutter contre la corruption dans les domaines des ressources naturelles et des industries extractives. Cette proposition a été faite par le président du Rolbg, Georges Mpaga, lundi dernier. C’était au cours des travaux d’un webinaire dédié à la formation des responsables des administrations publiques et des entreprises publiques et privées. Il a été organisé autour de la lutte contre la corruption et la transparence dans le secteur extractif gabonais.

Le système national d’intégrité devrait permettre à l’Etat de mieux contrôler la gestion des ressources extractives au Gabon. « Des milliards de dollars de diamant et d’or sortent du Gabon et on ne voit rien sur le budget public » , indique le président du Rolbg. Grâce au l’audit système, l’intégrité des agents et cadres dudit secteur serait assurée.

Chaque année, la corruption ferait perdre 1 000 milliards de dollars aux pays en développement. C’est ce qu’a indiqué Francis Nkea Ndzigue, le ministre gabonais en charge de la lutte contre la corruption. « Il est clairement prouvé que les deux obstacles majeurs à une bonne mobilisation des recettes intérieures liées à l’exploitation des ressources naturelles sont : les flux financiers illicites et la corruption », a déclaré ce dernier.

L’ambition du gouvernement gabonais est d’éradiquer la corruption. Après plusieurs années d’absence, le pays a récemment réintégré l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). La gestion transparente des ressources naturelles est l’une des priorités du Chef d’État gabonais Ali Bongo Ondimba.

Il faut noter que le président du Rolbg est un membre du Groupement d’intérêt de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) Gabon. 

Leave a reply