L’appel à la « ville morte » initié par la société civile boycotté

0
230

Quelques organisations de la société civile gabonaises et acteurs politiques de l’opposition avaient récemment invité les Gabonais à la ville morte ce mercredi. L’objectif était de contester les nouvelles mesures de lutte contre le covid-19 annoncées par l’Etat lundi dernier. Cet appel n’a pas été suivi par les populations. 

Dans toutes les villes du pays, la journée a démarré paisiblement et a suivi son cours normal. Les agents publics et privés se sont rendus sur leurs lieux de travail très tôt le matin. Les banques et les marchés débordaient de monde comme d’habitude. Dans les marchés, Mont Bouet et Petit Dubaï par exemple, les étalages étaient couverts de jouets et vêtements annonçant la fin d’année. « Nous sommes en pleine activité. Ce matin, la population a compris. Elle a choisi, le travail » , a confié Alban, un vendeur de friperies à l’échangeur. 

Tous les services de transports terrestres et aériens étaient fonctionnels. Par ailleurs, les sites publics de vaccination anticovid-19 étaient plutôt jonchés de monde. Les Gabonais semblent bien accueillir les nouvelles réformes instaurées par le gouvernement. L’ambition des autorités est de protéger les populations en freinant la propagation du virus et ses variants dans le pays.

Leave a reply