Le contingent gabonais de la Minusca récemment renvoyé de la RCA a été remplacé par 120 soldats tunisiens

0
177

Renvoyés de la RCA il y a 2 semaines, les 450 soldats gabonais de la Minusca ont été remplacés par 120 Casques bleus de l’unité d’aviation tunisienne. Les soldats tunisiens sont arrivés en République centrafricaine lundi dernier, soit 5 jours après le départ de la troupe gabonaise. Selon les autorités centrafricaines, il s’agit d’un délai record.

Cette situation inquiète de plus en plus les autorités du pays. Elles se sont publiquement réjouies de l’arrivée de la nouvelle troupe, mais dans les coulisses, la réalité est toute autre. Le nombre de soldats tunisiens déployés est très inférieur au nombre de soldats gabonais retirés. « 120 soldats tunisiens seulement viennent remplacer 450 soldats gabonais, c’est peu ou prou 3/4 de soldats en moins », a indiqué un conseiller du président centrafricain. Selon lui, le compte n’est pas bon pour les Centrafricains.

L’autorité gouvernementale estime que les soldats tunisiens sont moins expérimentés que ceux gabonais. « Ce sera leur première expérience en RCA alors que les Gabonais sont présents chez nous depuis 25 ans sans discontinuité », explique-t-il. De même, le Gabon et la Centrafrique ont une « proximité culturelle directe ». Pour toutes ces raisons, les Centrafricains préfèreraient nettement le contingent gabonais.

D’après les informations officielles, la troupe gabonaise de la Minusca a été retirée de la RCApour faits d’exploitation et d’abus sexuels. Une thèse dont doutent la classe politique et la presse centrafricaines. Pour elles, ce brusque renvoi aurait été motivé par d’autres raisons. Il pourrait s’agir, selon eux, des bonnes relations entretenues par le Gabon et la Russie. La volonté du Gabon d’adhérer au Commonwealth peut également constituer l’une des raisons de la décision de l’ONU. Une volonté qui chamboule les équilibres géopolitiques en Afrique centrale, apprend-on.

Leave a reply