Le Gabon envisage de monétiser son crédit carbone à 3 000 milliards FCFA

0
147

Le Gabon veut monétiser sa séquestration carbone à près de 3000 milliards FCFA dans les semaines à venir. L’annonce a été récemment faite par le ministre de l’Environnement, Lee White. C’était lors d’une interview publiée sur Aljazeera mardi dernier. L’ambition de l’État gabonais est de créer de l’emploi et des moyens de subsistance aux Gabonais grâce à la protection des forêts. « C’est la nécessité d’investir durablement dans ces forêts afin que les forêts créent des emplois et des moyens de subsistance pour le peuple gabonais » , a déclaré le ministre des Forêts.

Selon l’autorité gouvernementale, les fonds issus de la séquestration du carbone permettront au pays d’investir davantage dans la préservation de la biodiversité. D’après les experts, un crédit carbone est équivalent à l’émission d’une tonne de CO2. Seuls les États ou entreprises qui contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre se voient attribuer des crédits carbones. Grâce à ces crédits, les bénéficiaires peuvent émettre plus de gaz à effet de serre que ne l’autorise le protocole de Kyoto. Concrètement, il s’agit d’ « un permis de polluer ». Aussi, lorsqu’une entreprise ou un pays réussit à émettre moins de CO2, il ou elle peut vendre ses quotas supplémentaires à une entreprise plus polluante. Il ou elle peut également conserver ces quotas pour l’année suivante.

Chaque année, le Gabon séquestre près de 140 000 tonnes de carbone. Or, il n’en émet que 35 000 tonnes. Le pays envisage de vendre cette différence de plus 100 000 tonnes par an aux entreprises désireuses. Rappelons que le Gabon a récemment été récompensé par la Norvège pour ses efforts dans la protection des forêts. Un financement de près de 9,3 milliards de dollars lui a été octroyé pour le carbone séquestré entre 2016 et 2017.

Leave a reply