Le Gabon travaille pour déclarer plus de biens au patrimoine mondial de l’Unesco

0
205

Le Gabon a engagé une opération pour déclarer le plus de biens au patrimoine mondial de l’Unesco. Une équipe composée de chercheurs de l’institut de recherche des sciences humaines (IRSH) effectue l’inventaire des biens culturels et naturels du pays. Il s’agit essentiellement de ceux susceptibles d’être inscrits au patrimoine de l’humanité.

Pour l’heure, 4 propriétés ont été sélectionnées et seront proposées à l’Unesco. Il s’agit « des chutes de l’impératrice Eugénie de Fougamou » et des « Grottes de Bongolo ». Deux anciens sites missionnaires ce sont également ajoutés à la liste. Il s’agit entre autre du site « Saint Martin des Apindji » et de celui de « Notre Dame des Trois Epis de l’Équateur de Sindara ».

Ces différents sites permettront au Gabon de rallonger sa liste des biens sur celle du patrimoine mondial. Ce statut permet au pays d’avoir « de grosses retombées économiques ».  « Il est question de voir s’ils répondent aux critères de valeur universelle exceptionnelle. Ça suppose qu’ils seront étudiés comme objet scientifique. Nous verrons ensuite si ces études montrent la qualité universelle de ces biens », a déclaré Claudine Augé Angoué, consultante de l’Unesco.

Le Gabon ne compte qu’un seul bien sur la liste du patrimoine mondial. Il s’agit du parc national de la Lopé inscrit depuis 2007. Il est dénommé Écosystème et paysage culturel relique Lopé-Okanda.

 

Leave a reply