Le gouvernement gabonais vient de tester son système de traçabilité du bois à Ntoum et dans la zone économique de Nkok

0
265

Lee White, le ministre des eaux et forêts et son ministre délégué, Charles Mve Elle ont récemment effectué une visite à la Brigade de contrôle des produits forestiers de Ntoum et à la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok. L’objectif de cette sortie est d’évaluer le niveau d’applicabilité des modules d’inventaire, d’abattage, de chantier et de transport du système de traçabilité du bois gabonais « Minef ».

Un communiqué officiel publiée suite à la visite indique qu’il s’agit de la deuxième phase du test pilote desdits modules. « Il était question pour les agents de la Brigade de Contrôle des Produits Forestiers de Ntoum et de la Zerp de Nkok, formés préalablement à l’utilisation dudit système, de procéder, sous la supervision de l’Agence d’Exécution des Activités de la Filière Forêt-Bois (Aeaffb) et en présence de la délégation ministérielle, au contrôle systématique d’un plateau transportant des colis de bois pour s’assurer de son efficacité », peut-on y lire.

Une équipe conduit par l’Aeaffb a procédé à la pose des QR Codes (technologie de codes-barres électroniques permettant à un smartphone ou à une tablette de lire et traiter les données annexes aux produits étiquetés) dans une unité de transformation du Woleu-Ntem.

Selon le ministère des eaux et des forêts, les différents tests ont été satisfaisants. Le système de traçabilité « Minef », donnera aux acheteurs des bois gabonais, la garantie de transactions légales qui respectent les lois et règlements en vigueur au Gabon.

Il y a une semaine, la première phase du test pilote a été faite au port d’Owendo.

Le secteur forestier représente 60% du PIB national hors hydrocarbures et constitue le deuxième pourvoyeur d’emplois du pays avec 10 000 postes dans la seule fonction publique.

Leave a reply