Le pilotage du CGAP a permis de booster le secteur privé gabonais

0
320

Noureddin Bongo Valentin n’est plus le Conseiller général des affaires présidentielles du Gabon. La nouvelle a été annoncée lors du dernier conseil des ministres. Dans une lettre adressée au Chef de l’État, il a récapitulé les avancées réalisées par le pays depuis sa nomination à ce poste. Parmi une multitude de résultats positifs, l’ex CGAP a réussi à redonner confiance au secteur privé. « La feuille de route claire adoptée par le Gouvernement, sous l’impulsion de la Coordination Générale des Affaires Présidentielles, a donné confiance et visibilité au secteur privé. », indique la lettre. Pour preuve, le taux d’investissements privés a remarquablement augmenté dans le pays.

De plus en plus de nouvelles usines s’installent dans la zone industrielle de Nkok. Cette zone compte aujourd’hui 85 usines actives. Une autre quinzaine se trouve actuellement en phase d’investissement. « 15 autres en phase d’investissement qui devraient entrer en production avant le premier trimestre 2022 et ainsi générer de nouveaux emplois », apprend-on. Les usines de la ZES de Nkok ne sont plus uniquement spécialisées dans l’industrie du bois et de la métallurgie. D’autres secteurs tels que la production de médicaments, le recyclage de déchets plastiques, la production de ciment y sont développés.

Noureddin Bongo Valentin avait été nommé au poste de CGAP en décembre 2019. Certaines sources indiquent qu’il pourrait être bientôt nommé à la tête du Haut-Commissariat de la République. Le Haut-Commissariat de la République est un nouvel organe créé par Ali Bongo Ondimba au cours du dernier conseil des ministres. Son rôle est d’assister le Président de la République dans ses missions institutionnelles et politiques.

Leave a reply