Le Sénat passe à 67 membres dont 15 nommés par décret présidentiel.

0
166

Le gouvernement gabonais réuni en Conseil des ministres ce 22 janvier, a voté le projet d’ordonnance portant sur l’effectif des Sénateurs. En plus des 52 sénateurs qui seront élus les 30 janvier et 6 février, le Président Ali Bongo nommera 15 sénateurs par décret. Cette ordonnance vient annuler la loi organique n° 8/96 du 15 avril 1996 relative à l’élection des sénateurs.
« Les dispositions du présent projet d’ordonnance fixent le nombre de Sénateurs élus à cinquante-deux (52) et celui des Sénateurs nommés à quinze (15), soit un total de soixante-sept (67) Sénateurs rééligibles et reconductibles, avec un mandat d’une durée de six (6) ans ». Ces 15 sénateurs seront sélectionnés « parmi les personnalités ayant honoré le service de l’Etat, âgées de quarante (40) ans révolus, jouissant de leurs droits civils et politiques et n’étant frappées d’aucun cas d’incapacité par la loi », indique le communiqué de ce Conseil des ministres tenu par visioconférence.
À la même occasion, un autre projet d’ordonnance portant disposition spéciale à l’élection des sénateurs a été adopté. Ce dernier précise les modifications concernant le collège électoral et les modalités d’élection des sénateurs. « L’article 11 de la présente ordonnance dispose que le collège électoral, pour l’élection des Sénateurs, est composé d’élus locaux de chaque circonscription, à savoir les conseillers municipaux et départementaux. Les députés qui, en vertu de l’ancienne législation, faisaient partie de ce collège électoral, en sont désormais exclus. »
Notons que ces dispositions ont été prises afin de renforcer la diversité de la représentation nationale, et de son ancrage local.

Leave a reply