Lee White représente le Gabon à une table ronde sur la séquestration du carbone dans le monde

0
194

Dans le cadre de la préparation de la 26e Conférence des Nations Unies sur le climat, une table ronde virtuelle s’est tenue hier. Les échanges portaient sur le rôle de l’Afrique en général, et du Gabon en particulier, dans la séquestration du carbone dans le monde. Le Gabon y était représenté par son ministre de l’environnement et de la forêt, Lee White.

La participation du Gabon à cette importante rencontre atteste, une fois encore, de son leadership en matière de protection de l’environnement. Le pays est réputé à l’international pour sa politique environnementale exemplaire. Lors de la table ronde, Lee White a défendu les remarquables efforts du Gabon. La préservation des forêts et de la biodiversité est une priorité pour les autorités gabonaises. De nombreuses mesures ont été prises dans ce sens.

Le ministre n’a pas manqué d’exposer l’important rôle que joue le bassin du Congo dans la séquestration du CO2 émis à travers le monde. Selon le ministère gabonais de l’Environnement, les forêts gabonaises « absorbent un total de 140 millions de tonnes de CO2 chaque année ». Le pays a été récemment payé par l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (Cafi) pour le carbone qu’il a séquestré en 2016 et 2017. Le montant de cette récompense s’élève à 17 millions de dollars. Il devient ainsi le premier État africain à être payé par des fonds internationaux.

La lutte contre les changements climatiques est l’une des principales préoccupations du Chef d’État gabonais, Ali Bongo Ondimba. Rappelons que le Gabon préside le groupe des négociateurs africains à la prochaine COP26. 

Leave a reply