Les enseignants grévistes risquent de lourdes sanctions

0
218

Le gouvernement gabonais prévoit d’alourdir les sanctions à l’encontre des enseignants qui participent au mouvement de grève en cours depuis le début de l’année scolaire. Selon le ministère de l’Éducation nationale, les éducateurs, qui ne se présentent pas aux cours, risquent la radiation. Les salaires des grévistes pourraient être suspendus. « Seuls les enseignants en poste recevront leurs salaires » , apprend-on.

Les enseignants grévistes ne recevront que les allocations familiales et la prime de logement. Ceux qui n’ont pas encore pris service dans leurs postes d’affectations ne recevront plus aucun paiement. La procédure de radiation sera déclenchée pour tous les enseignants absents de leurs postes depuis au moins 3 mois. D’après les autorités gouvernementales, toutes les tentatives de trouver des solutions aux réclamations des éducateurs se sont soldées par un échec. Cette situation perturbe à la fois les élèves, les parents et le programme scolaire gabonais.

Le ministère de l’Éducation indique être en train de faire le nécessaire pour satisfaire les revendications des grévistes. La délivrance des attestations de recrutements suit son cours. Les soldes de plus de 2 000 agents issus des promotions 2015 à 2020 ont été régulés. Les dossiers des dernières promotions sont en cours de traitement, apprend-on. En outre, 1 150 dossiers de reclassement après stages ont été traités entre janvier et octobre dernier. Un concours interne sera également lancé bientôt. « À ce jour 5 points de revendications sont pris en compte», rassure le ministère. Les revendications restantes font l’objet d’un dialogue inclusif.

Leave a reply