L’État déplore l’ouverture illégale des écoles privées laïques au Gabon

0
452

Le gouvernement gabonais met en garde les promoteurs privés qui persistent à créer illégalement des écoles privées laïques au Gabon. L’annonce a été faite à travers un communiqué signé lundi dernier. Selon le ministère de l’Éducation nationale, cette pratique va à l’encontre des textes en vigueur dans le pays.

Les fondateurs desdites écoles s’exposent à de lourdes sanctions. « Toute violation des dispositions réglementaires établies entraînera systématiquement des sanctions pouvant aller à la mise en demeure jusqu’à la fermeture des structures dénoncées et/ou la non prise en compte de leurs candidats aux examens nationaux », apprend-on. Des inspections inopinées seront désormais effectuées par les services techniques afin de saisir les hors-la-loi.

Par la même occasion, le ministère de l’Éducation nationale exhorte les parents d’élèves et acteurs du secteur à faire preuve de vigilance. D’après les autorités, ce phénomène présente plusieurs inconvénients. « Cette prolifération des établissements privés laïcs obère les capacités de contrôle du système éducatif et rend inefficace la carte scolaire », explique le ministère.

Depuis 15 ans, le Gabon ne possède pas de carte scolaire d’après l’UNESCO. Le 8 mars dernier, l’État a lancé des travaux pour identifier les défis auxquels est confronté le système éducatif. Cela permettra d’actualiser la carte scolaire du pays. Une fois cette carte établie, un Plan sectoriel de l’éducation sera mis en place. Il s’agit d’une stratégie de gestion optimale de l’ensemble du système éducatif gabonais. L’ambition du gouvernement est de rendre plus performant, organisé et inclusif, le secteur éducatif national.

Leave a reply