L’État gabonais a reçu le rapport de faisabilité de la route Owendo Bypass

0
109
route-owendo-bypass-1

Le cabinet tunisien SCET a présenté les résultats de l’étude du projet Owendo Bypass au ministre gabonais des Travaux publics, Léon Armel Bonda Balonzi. C’était lors d’une séance de travail tenue mardi dernier.

La route Owendo Bypass est une voie autoroutière de contournement de 14 km. Elle reliera la Nationale 1 au port d’Owendo. Grâce à cette infrastructure, la distance qui sépare la Zone économique de Nkok au Port d’Owendo sera réduite. L’ancien trajet mesurait près de 30 km. « Ce projet va permettre une réduction de 15 km de trajet et une réduction du temps du parcours de 30 minutes », a affirmé Mourad Zouari, chef de mission du projet SCET Tunisie.

Mardi dernier, le rapport de faisabilité a été présenté au ministre en présence des ingénieurs et des experts du ministère des Travaux publics. Le cabinet tunisien a proposé trois options de tracé. La première jouxte la route ferrée en partie nord et débouche sur la voie express au niveau du carrefour de la gare de la Setrag.

La seconde option concerne la partie Sud et jouxte aussi la voie ferrée. La troisième est un peu éloignée en partie Sud de la voie ferrée et rejoindrait le lycée technique. « L’option optimale aujourd’hui qui est proposée, c’est l’option Nord et sur le coût de construction, nous travaillons encore dessus. », a indiqué Frédéric Emane Ekamkam, directeur général de la Société d’aménagement du Grand Libreville.

Selon lui, cette option présente moins de contraintes et évite les Zones de mangroves. Elle épargne également de traverser la voie ferrée et réduit les coûts de construction de la route, apprend-on.

Le cabinet tunisien SCET est l’un des leaders africains de l’ingénierie.

Leave a reply