L’État gabonais envisage d’ouvrir la filière café aux investisseurs vietnamiens

0
178

Le Gabon et le Vietnam veulent renforcer leur coopération technique, scientifique et commerciale dans le secteur café. Dans cette optique, les deux pays ont récemment signé un accord de partenariat au siège de l’Organisation de la francophonie (OIF). C’était le 5 novembre dernier.

L’objectif de l’initiative est de mettre en œuvre le « Projet de coopération décentralisée de la francophonie : renforcement des capacités de la chaîne de valeur du café au Gabon ». Il s’agit d’un projet pilote élaboré par l’OIF, la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), et l’Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (Acram). « Il vise l’acquisition d’un matériel végétal performant, le renforcement de capacité des structures techniques et de recherche et l’ouverture aux investisseurs vietnamiens pour s’inscrire dans une filière café porteuse et durable », expliquent les autorités.

Selon la Caistab, cette initiative présente de multiples avantages pour le secteur du café au Gabon. Elle favorisera la création d’une station de recherche spécialisée pour l’optimisation des variétés de café. De nouveaux types de vergers respectant l’environnement seront installés. Les producteurs pourront désormais accéder à des plants de café à haut rendement. De nouvelles technologies innovantes seront installées. L’ouverture de la filière aux investisseurs vietnamiens favorisera la création de nouveaux emplois. La production nationale, les revenus des producteurs et la contribution du café au PIB en seront améliorés.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT). Il est accompagné par l’OIF au Vietnam. Selon certaines sources, il sera au centre des échanges de la prochaine « Mission économique et commerciale de la Secrétaire générale de l’OIF » en Asie Pacifique. L’événement est prévu pour mars prochain. Les 2 pays y signeront un mémorandum d’entente.

Leave a reply