L’État gabonais veut régler les dysfonctionnements des CHU de Libreville et d’Owendo

0
245

Le Premier ministre gabonais Rose Christiane Ossouka Raponda s’est entretenu avec les responsables des Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Libreville et d’Owendo hier. Le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, était aussi présent.

En convoquant cette réunion, le chef du gouvernement voulait prendre connaissance des causes des dysfonctionnements dans les deux centres. L’objectif était de réfléchir afin d’élaborer des stratégies efficaces pour y mettre fin.

D’après le ministre de la Santé, les CHU de Libreville et d’Owendo font face à des problèmes de divers ordres. « Il y a effectivement des problèmes de gouvernance, mais il y a également d’autres problèmes financiers liés au fonctionnement de ses structures », a-t-il déclaré. Depuis quelque temps, la qualité des soins et de l’accueil dans ces structures fait l’objet de fréquentes plaintes de la part des populations.

Le gouvernement gabonais envisage d’accompagner les responsables des lieux dans l’amélioration de la situation. Ces derniers sont appelés à élaborer un plan d’urgence dans ce cadre. Ledit plan fera l’objet d’investissements prioritaires, apprend-on.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du volet santé du Plan d’accélération de la transformation (PAT). L’ambition des autorités gabonaises est d’optimiser les conditions de prise en charge de population. 

Leave a reply