L’État veut améliorer les conditions de vie des populations qui vivent près des forêts communautaires

0
67
lee-white-visite

Le gouvernement gabonais envisage d’optimiser la qualité de vie des populations qui vivent près des forêts communautaires. Dans ce cadre, le ministre des Forêts, Lee White a effectué une visite de trois jours à Makokou dans l’Ogooué-Ivindo et Mitzic dans le Woleu-Ntem.

Lors de cette tournée, l’autorité gouvernementale a rencontré les élus et opérateurs forestiers desdites zones. Cela lui a permis de prendre connaissance des réalisations et diverses avancées liées au développement local.

Lee White a fait un tour dans les forêts communautaires des villages La-Scierie, Massaha et Ebyeng à Makokou. Il a pu remarquer que la société forestière Transport Bois Négoce International (TBNI) de Massaha a endommagé une bonne partie de l’environnement. Les responsables de la société ont été sommés de nettoyer le village.

Il a profité de l’occasion pour rappeler aux opérateurs forestiers qu’ils ne sont pas autorisés à exploiter systématiquement les forêts qu’ils découvrent.  » Toute forêt sacrée identifiée par un opérateur forestier à l’issue d’une étude d’impact n’est pas exploitable. », prévient l’autorité. Une étude socio-économique sera bientôt relancée par l’État afin d’identifier les zones à conserver, annonce-t-il. Ces zones seront cartographiées et les zones d’exploitation seront délimitées.

Les forêts communautaires de Mindzi, Dzom-Dza et Okala-Perspective ont été visitées à Mitzic. Le ministre des forêts a saisi l’opportunité de son passage pour inaugurer un bureau administratif, un dispensaire, un établissement scolaire et 28 logements sociaux, à Mindzi.  » Nous sommes dans un processus de relance de l’attribution des forêts communautaires, qui avait été suspendu pendant longtemps en raison du fait qu’il y a eu trop d’exploitations forestières illégales dans le passé. », précise-t-il.

L’ambition de l’État est de veiller à ce que les forêts communautaires favorisent le développement local et l’amélioration de la qualité de vie des populations.

Leave a reply