Libreville: la police arrête une franco-gabonaise pour possession de cannabis

0
140
cannabis

Les agents des forces de l’ordre ont récemment interpellé une franco-gabonaise au quartier Louis, dans le premier arrondissement de Libreville. Dénommée Aline Quenet, elle est un agent de droit local. Elle a été arrêtée alors qu’elle essayait de dissimuler du cannabis. Son conjoint, Francky Boyer est accusé de violence, voie de fait et acte de torture sur un enfant.

Les policiers gabonais se seraient rendus au domicile de Francky Boyer pour l’interpeller suite à une plainte pour violence, voie de faits et acte de torture sur un enfant. Arrivés sur les lieux, ils constatent qu’Alice Quenet tente de cacher un gros stock de stupéfiants. Elle se serait rendue aux toilettes pour détruire les preuves de cette détention de drogue. Malheureusement, elle est prise en flagrant délit.

La perquisition de la maison a permis de découvrir « une importante quantité de cannabis probablement destinée à la vente ». Conduits au poste de police, Aline Quenet et Francky Boyer auraient été mis en liberté suite à une pression exercée par les diplomates de l’ambassade française. « La procédure suivie est celle des autorités gabonaises. Ce sont les autorités gabonaises qui décident de ce qui doit être fait. Le poste a exercé sa mission de protection consulaire, ni plus ni moins, à l’égard d’un ressortissant français, dans le respect de la législation locale et de la souveraineté de la justice gabonaise », a indiqué une source au sein de l’ambassade de France.

Les mis en cause se trouvent actuellement en détention provisoire à la maison d’arrêt de Gros Bouquet, dans le 1er arrondissement de Libreville. Ils seront bientôt présentés devant le tribunal correctionnel.

Leave a reply