L’IIMAC pourrait favoriser l’amélioration du climat des affaires au Gabon

0
157

L’Institut international de médiation, d’arbitrage et de conciliation (IIMAC) sera opérationnel d’ici quelques semaines. L’annonce a été faite par sa promotrice Yvette Ngwevilo Rekangalt. « Nous accueillerons les premières affaires dès le 20 décembre 2021 » , a annoncé cette dernière, qui est aussi une avocate.

Cette structure a été créée depuis l’année dernière. Sa première année d’existence a été consacrée à coordonner les activités et la faire connaître dans la zone de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada). Elle a déjà assuré la formation d’une quinzaine d’arbitres et d’une trentaine de médiateurs. Aussi, environ 60 chefs de quartiers ont-ils été sensibilisés dans les régions de Ntoum, Libreville, Owendo et Akanda.

Selon le ministère de la Promotion des investissements, l’IIMAC contribuera énormément à améliorer le climat des affaires au Gabon. Grâce à l’arbitrage, les opérateurs économiques seront rassurés par rapport à la sécurité de leurs investissements dans le pays. « Cette sécurité de son investissement repose sur la capacité que l’opérateur peut avoir de saisir un juge lorsqu’il a un litige et de voir ce juge régler son litige de façon adéquate » dixit Apollinaire Ondo Mve. Ce dernier est le président de la Cour commune arbitrale de l’Ohada.

La nouvelle structure favorisera la réduction de la durée et l’efficacité du traitement des litiges commerciaux. Avec le recours à l’arbitrage et à la médiation, les tribunaux gabonais pourront être désengorgés. D’après Yvette Ngwevilo Rekangalt, ¾ des dossiers en cours au tribunal de première instance de Libreville sont gérables en arbitrage ou en médiation.

L’ambition des autorités gabonaises est d’attirer davantage d’investisseurs internationaux afin de booster le développement économique du pays.

Leave a reply