« L’offre de formation professionnelle devrait passer de 2 500 places à plus de 8 000 », Madeleine Berre

0
278

La ministre chargée de l’emploi et de la Fonction Publique, Madeleine Berre, a récemment accordé un entretien à L’Union. Dans sa parution du 13 avril 2021, le quotidien a rapporté les propos du membre du gouvernement.

Madeleine Berre s’est prononcée sur les ambitions et réalisation du gouvernement en ce qui concerne le secteur de la formation professionnelle. Profitant de l’occasion, elle a rappelé qu’en 2018, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avait présenté ses ambitions de résoudre l’équation de l’inadéquation entre la formation et l’emploi dans le pays.

« Le premier axe concerne la réforme institutionnelle régissant les textes de la formation et de l’enseignement professionnels », a indiqué la ministre. C’est dans ce cadre que le gouvernement a instauré des textes régissant l’attribution des bourses professionnelles ; et créé il y a une semaine, le Centre international multisectoriel de formation et d’enseignement professionnels de Nkok (CIMFEPN).

L’objectif dudit axe est d’élaborer « le plan de construction et de réhabilitation avec des plateaux techniques modernes répondant aux normes des standards internationaux ». D’après Madeleine Berre, grâce à cet axe, « l’offre de formation professionnelle devrait passer de 2500 places à plus de 8 000 ».

Le dernier axe quant à lui, est relatif à la gestion des centres de formation. « Outre le conseil d’administration de l’Agence de formation d’enseignement professionnels… les conseils d’établissements verront dorénavant la présence du secteur privé », a-t-elle conclu.

Leave a reply