Loi de finances 2022 : un plafond sera fixé pour payer en espèces les taxes et droits de douane

0
265

L’État gabonais va fixer un plafond pour le paiement en espèces des taxes et droits de douane en 2022. C’est ce qu’indique un récent rapport du Fonds monétaire international (FMI). Ledit rapport porte sur les engagements du Gabon dans le cadre du nouveau programme conclu avec l’institution financière. Cette réforme s’inscrit dans le cadre de la loi de finances 2022, apprend-on. « Dans le cadre de la loi de finances 2022, nous introduirons un plafond pour le paiement en espèces des taxes et droits de douane» , informe le rapport.

Les contribuables paieront désormais leurs impôts selon la limite fixée. Les paiements se feront par virement bancaire, chèque ou virement électronique. D’après les autorités, cette initiative présente plusieurs avantages. Elle permettra d’accélérer et fiabiliser l’enregistrement des recettes fiscales. Il s’agit également d’un appui capital à la lutte contre la fraude fiscale et douanière. Ni le seuil de paiement en espèces ni la date de l’entrée en vigueur de la mesure ne sont connus pour le moment.

Les caisses du Trésor public gabonaise font fréquemment l’objet de détournement, selon une enquête administrative interne des Douanes. Cela fait perdre des dizaines de milliards de FCFA à l’État par an. D’après les autorités, réduire le contact des agents avec l’argent liquide les exposera moins aux tentatives de détournement des recettes.

Le gouvernement gabonais a récemment décidé de migrer vers le paiement numérique et bancaire. Une taxe sur les retraits a été instaurée en mai dernier, à cet effet. « Cette taxe, dont le taux est fixé à 2 %, est assise sur le montant hors taxes des sommes retirées » , apprend-on. Cette imposition concerne toutes les personnes physiques ou morales effectant un ou plusieurs retraits en numéraires au cours d’un mois. Le montant cumulé du ou des retraits doit être supérieur ou égal à 5 millions FCFA, « indépendamment du mode ou de la fréquence de retrait », indique le secteur bancaire. Par exemple, le retrait de 5 millions FCFA est taxé à 2 % de taxe, soit 100 000 FCFA.

Leave a reply