ONU : Le Chef d’État gabonais reçoit le prix HeForShe

0
171
ali-bongo-décoré

Le Gabon est le premier pays d’Afrique centrale à avoir adopté le mouvement HeForShe de l’Organisation des Nations Unies pour les femmes (ONU Femmes). « L’État d’Afrique centrale du Gabon est devenu le dernier pays à adopter le programme dans le cadre d’une initiative lancée par le programme gouvernemental “Gabon Égalité” et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba du pays. », apprend-on.

Le mouvement HeForShe a été lancé par l’ONU depuis 2014. L’objectif de l’initiative est d’associer les hommes et les garçons dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Leddy Mansour Ogandaga et Jamilia Ntongone Assoumou, sont deux étudiants gabonais très impliqués dans l’initiative. Ils sont tous membres du mouvement HeForShe.

Leddy s’y est intéressé après avoir vu une campagne de sensibilisation publicitaire à la chaîne de télévision nationale. « La publicité de l’émission Gabon Egalité montrait une femme battue par son conjoint jusqu’à ce qu’elle succombe malheureusement à ses blessures. », raconte-t-il. Loin de le choquer et de l’offenser, cette séquence vidéo a suscité en lui, l’envie de contribuer à créer un monde meilleur pour les femmes. « Cela m’a fait prendre conscience de l’importance qu’il faut accorder à la protection des droits des femmes. », témoigne-t-il. Il était lors président du groupe Gabon Intellect.

Ses collègues et lui décident de participer au Championnat national de débat avec le thème « Lutte contre les violences basées sur le genre ». Dans la même période, Leddy souscrit à un appel à ambassadeur lancé par le programme Gabon Égalité. C’est de cette manière qu’il a intégré la campagne HeForShe. « Le succès de notre campagne de sensibilisation a conduit Gabon Égalité et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba à me choisir, ainsi que plusieurs autres jeunes également engagés dans la défense des droits des femmes, pour devenir ambassadrices de l’égalité femmes-hommes. », ajoute-t-il.

Jamilia elle, est une étudiante en droit à l’université Omar Bongo de Libreville. L’année dernière, elle s’est présentée comme candidate à la présidence du syndicat étudiant. Elle est la première femme à poser cet acte depuis la création de l’université il y a plus de 50 ans. Ce fut un réel challenge, car elle a dû faire face à des campagnes de diffamations et des préjugés. Elle a heureusement pu compter sur le soutien de ses camarades et amis. Elle est fière de faire partie du mouvement HeForShe. « Pour moi, c’est plus qu’essentiel, car cela appelle les jeunes hommes à s’engager auprès de leurs sœurs, mères et amies et leur faire savoir qu’ils peuvent jouir de leurs droits au même titre que n’importe quel homme. », affirme-t-elle.

Le Programme Gabon Égalité avait récemment organisé une campagne nationale HeForShe au Gabon. L’événement a duré 6 longues semaines. Des messages et actions de sensibilisations sur les droits des femmes ont été déployés à l’endroit des populations.

Dans ce cadre, l’ONU avait décerné la récompense HeForShe au Chef d’État gabonais Ali Bongo Ondimba. L’organisation a félicité le Président pour les nombreuses mesures prises par son gouvernement pour promouvoir les droits des femmes et l’égalité des sexes. « Ce prix nous fera travailler encore plus dur, et je le dédie à toutes les femmes victimes et survivantes de violences, car leur nombre est malheureusement encore trop élevé. », s’était réjoui ABO. Il avait profité de l’occasion pour inviter les populations à participer au mouvement HeForShe. « J’invite donc tous les Gabonais et toutes les Gabonaises à prendre pleinement part au mouvement de solidarité HeForShe dont l’objectif est de faire contribuer pleinement les hommes à l’égalité des genres. », a-t-il exhorté.

Leave a reply