Pétrole : le respect des quotas décidés par l’OPEP a entraîné une baisse de 1,2% de la production à fin 2020

0
299

Une note de conjecture récemment publiée par la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale indique que la production pétrolière a connu une baisse de 1,2% au Gabon en fin 2020. Dans cette période, elle se situe à 10,766 millions de tonnes métriques soit 78,7 millions de barils.

La direction de l’Economie et de la politique fiscale justifie ces chiffres enregistrés malgré les bonnes performances réalisées par Vaalco et BW Energy par « l’observation des quotas décidés par l’OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole) pour réduire l’offre mondiale sur le marché de l’or noir ».

Les pays membres de l’OPEP avaient été prié de réduire leurs productions de pétrole à cause de l’effondrement de la demande sur le marché noir. Ce qui a fait que le Gabon a réduit sa production de 23% en 2020. Au cours de cette année, le pays a produit 154 000 au lieu de 200 000 barils par jour. Sur la même période, les exportations ont reculé de 6,4% à 9,9 millions de tonnes métriques, alors qu’en 2019, le pays avait vendu 10,5 millions de tonnes métriques.

D’après la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale. Le prix du Brent quant à lui, « s’est situé à 41,67 dollars le baril en moyenne contre 64,3 dollars en 2019, alors que le panier de brut gabonais s’établissait à 40,23 dollars en moyenne sur les 12 mois. Cela a représenté des baisses respectives de 35,2% et 35,6% en glissement annuel. La chute des prix est liée au ralentissement de la demande mondiale, accentuée par la paralysie des transports aériens ».

Le plan d’accélération de la transformation 2021-2023 envisage réussir à amorcer cette chute de la production pétrolière et diversifier la filière hydrocarbure, dans les trois années à venir.

Leave a reply