Polémique autour de la descente d’Ali Bongo sur les chantiers à Libreville

0
40
ABO

Les récentes apparitions du président Ali Bongo Ondimba à l’intérieur du pays suscitent déjà de l’adversité chez les détracteurs du pouvoir. Ceux-ci estiment qu’il serait en « pré-campagne » alors qu’il n’en est rien. De telles descentes sur le terrain ont toujours été de l’habitude du chef de l’État.

À un an de la présidentielle, les adversaires du régime en place voient d’un mauvais œil les réalisations du chef de l’État dans le pays. Au cours des dernières semaines, le président de la République a effectué plusieurs descentes sur le terrain. Il s’est rendu sur des chantiers en cours d’exécution dans le pays, notamment à Libreville. Ces descentes lui ont permis de constater l’évolution des travaux et de rencontrer les populations gabonaises.

Pour ses adversaires, il s’agirait déjà de la « pré-campagne » en vue de la prochaine présidentielle. Ceux-ci semblent oublier que l’année dernière et même les années d’avant (hormis celles où il était invalide pour des raisons de santé), le président Ali Bongo s’est toujours rendu sur le terrain pour voir le niveau d’exécution des projets menés au Gabon et rencontrer ses concitoyens. S’il ne l’a pas fait en 2020 et 2021, c’était à cause des mesures barrières très strictes. Les rassemblements étaient formellement interdits et les contacts physiques étaient rigoureusement réglementés.

En 2022, où la pandémie ne constitue plus une menace sanitaire, le chef de l’État a décidé de reprendre avec cette habitude. Ces descentes lui permettent d’évaluer l’avancée des travaux liés aux projets importants du Gabon et d’avoir le retour de la population qui en est le premier bénéficiaire. Elles lui servent également d’occasion pour s’imprégner des attentes des Gabonais vis-à-vis de ses dirigeants. Des opinions dont il s’inspire pour orienter sa politique de développement.

Il l’a lui-même dit à maintes reprises, « il y a une nécessité d’évaluation de la politique publique ». Ceci se fait d’une part via les rapports, mais aussi, via les descentes sur le terrain, comme l’indique le Porte-parole de la Présidence de la République, Jessye Ella Ekogha. Ces échanges avec les populations permettent à ces dernières de faire part de leurs besoins au chef de l’État, fait remarquer Ekogha. Cette manière de faire est une pratique qu’apprécie le chef de l’État. Elle témoigne de sa ferme volonté de servir l’intérêt des Gabonais (es) et de développer le pays conformément à lueurs attentes.

Leave a reply