Pour ABO, les changements climatiques ne devraient pas constituer un frein au développement de l’Afrique

0
220

Le Chef d’État gabonais participe depuis hier au 6e Sommet entre l’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA). L’événement se tient à Bruxelles en Belgique et prend fin ce jour.

Le numéro un gabonais a pris part hier à une table ronde où il a défendu l’Afrique en général, et le Gabon en particulier. « Les changements climatiques doivent constituer une opportunité plutôt qu’une menace pour l’Afrique », a-t-il déclaré. Il a ensuite donné l’exemple du Gabon qui fait de ce phénomène, un levier de son développement. « Au Gabon, que ce soit en matière d’énergie, de transport ou numérique, ces bouleversements sont l’occasion de transformer notre économie, créer plus d’emplois, produire plus d’énergie propre, innover et développer une agriculture plus durable », confie-t-il sur sa page Facebook.

Pour le chef d’État gabonais, tous les acteurs africains et européens doivent agir de concert « pour ne pas subir ». « C’est ensemble, en étant solidaire, Africains et Européens, que nous réussirons. Il est encore temps ! » , ajoute-t-il.

Le Gabon est un leader mondial en matière de protection de l’environnement. Il fait partie des rares pays au monde à être neutre en carbone. 88 % de son territoire est couvert de forêts. ABO est l’un des chefs d’États africains les plus actifs sur la scène diplomatique internationale.

Leave a reply