Produits alimentaires : le contrôle des marchés a repris au Gabon

0
179

Le ministère gabonais du Commerce vient de relancer l’opération de contrôle et de surveillance des marchés. Cette initiative vise à réduire les perturbations de la chaîne d’approvisionnement alimentaire au Gabon. « L’objectif visé est d’assurer un meilleur accès des produits alimentaires aux populations au bon endroit, au bon moment, en quantité et au juste prix », indique Jean-François Yanda, directeur général du Commerce.

Des stratégies d’optimisation de la performance seront élaborées pour chaque type de canal. Afin que les circuits de distribution soient fluides, il faudra veiller à ce que les canaux soient cohérents. Pour ce faire, le gouvernement devra adopter « un décret portant réglementation du commerce de distribution en République gabonaise », déclare Jean-François Yanda. 

Les éléments de la brigade de la direction générale du Commerce ont déjà été instruits pour inspecter les commerces du pays. Cela permettra de recenser les difficultés que rencontrent les commerçants dans l’exercice de leurs activités. Les populations pourront identifier ces contrôleurs grâce à un ordre de mission, un badge et une carte d’assermentation. 

Pour le moment, les opérations de surveillance et de contrôle des marchés sont limitées. Il s’agit « exclusivement » de « la surveillance du niveau des stocks, la fausse déclaration des stocks, la possession des documents administratifs, l’absence de déclaration d’importation, la répression des activités illicites et entraves au commerce ». Les opérateurs économiques et les consommateurs peuvent désormais dénoncer les cas d’abus ou de fraude dont ils sont témoins ou victimes. Il leur suffit de contacter le numéro vert 1435 et le numéro de téléphone 062.99.75.99.

Depuis quelques années, le marché alimentaire gabonais est sujet à des dysfonctionnements au niveau du système d’approvisionnement. Il est caractérisé par un nombre réduit de grossistes, demi-grossistes, démarcheurs, supérettes et détaillant. Cette situation engendre généralement la cherté des produits alimentaires.

Leave a reply