Proférer des injures envers une ethnie est puni par la législation gabonaise

0
128
justice

Les injures proférées à l’encontre d’un groupe de personnes appartenant à une ethnie sont sévèrement punies par la loi au Gabon. L’auteur de cette infraction encourt une peine d’un an d’emprisonnement. Il devra également payer une amende d’1 million de FCFA. C’est ce que prévoit l’article 286 du Code pénal en vigueur. « Le maximum de la peine d’emprisonnement est d’un an au plus si l’injure a été commise envers un groupe de personnes appartenant, par leur origine, à une religion, à une ethnie ou à une race déterminée », dispose la loi.

Depuis quelques années, les cas d’injures envers les groupes ethniques prennent de l’ampleur au Gabon. Ce comportement porte atteinte à la paix et la cohésion sociales. L’ambition des autorités gabonaises est de promouvoir la culture de la tolérance et du vivre ensemble entre les populations.

La législation gabonaise considère toute injure envers une ethnie, comme une atteinte grave à la dignité humaine. De tels propos déplacés sont empreints de haine et font régresser la riche diversité culturelle du pays. Chaque Gabonais devrait respecter son prochain sans distinction aucune.

Leave a reply