Restauration de la voie publique : les déguerpissements ont démarré dans le Grand-Libreville hier

0
177

L’opération de restauration des domaines publics a officiellement démarré dans le Grand-Libreville, hier. Elle a été lancée par le ministère de l’Intérieur. L’objectif de l’initiative est de libérer les voies publiques, accotements et terres pleines anarchiquement occupées dans la région.

Au cours de cette première journée, les agents de force de l’ordre ont déguerpi les occupants du point kilométrique 12 au Pk16. « Les équipes de la police, de la gendarmerie et de la Garde républicaine ainsi que le Génie militaire pour la logistique ont restauré la voie publique du point kilométrique 12 au PK 16 », apprend-on. Les étals de commerce, kiosques, terrasses, garages et autres ont été retirés des espaces publics.

Le général de division, Serge Hevé Ngoma, a invité les agents en charge à faire preuve de professionnalisme. Il leur conseille de prendre le temps d’expliquer l’opération et ses fondements aux populations indignées. L’usage de la force et de la violence est interdit. « Nous ne sommes en guerre contre personne. La force disproportionnée et les actes isolés ne seront pas tolérés », a-t-il déclaré.

Avant d’installer un commerce ou autre activité privée sur le patrimoine routier gabonais, il faut obtenir une autorisation. Selon la loi, « toute occupation privative du patrimoine routier national est soumise à une autorisation préalable délivrée par les services compétents du ministère chargé des routes (…) et à redevance ». Cette redevance varie entre 2500 et 1 million de FCFA par an.

L’opération de restauration des domaines publics concerne les villes de Libreville, AkandaOwendo et Ntoum. Elle durera un mois.

Leave a reply