Riposte anti-Covid-19 : la vaccination va-t-elle devenir obligatoire au Gabon ?

0
415

La vaccination pourrait bientôt devenir obligatoire au Gabon. C’est ce qu’a laissé entendre Jessye Ella Ekogha, le porte-parole de la présidence de la République. L’autorité gouvernementale avait donné une conférence de presse, jeudi dernier. Selon lui, la hausse du nombre de décès et de nouveau cas est de plus en plus alarmante. L’État gabonais entend prendre les mesures nécessaires pour freiner la propagation du virus.

D’après Jessye Ella Ekogha, la situation sanitaire du Gabon a beaucoup évolué depuis quelques mois. Ainsi, est-il impératif d’y adapter la stratégie de riposte. « Il y a six mois, lorsque le ministre de la Santé a indiqué que la vaccination serait volontaire, la situation était très différente » , indique-t-il, avec l’apparition des nouveaux variants, principalement du variant Delta, très virulent et contagieux.

La volonté des autorités sanitaires est que les populations prennent conscience de l’urgence de la situation. Elles iraient alors massivement se faire immuniser. Dans le cas contraire, l’État prévoit de prendre les mesures qu’il faudra. « Mais pour préserver la santé de nos concitoyens et l’équilibre de nos finances publiques, l’État n’hésitera pas à prendre ses responsabilités », va déclarer le porte-parole.

L’objectif du gouvernement est d’immuniser 60 % de la population au plus tôt. Il s’agit, selon le Chef d’État gabonais, du seul moyen efficace pour freiner la pandémie. 95 % des personnes nouvellement contaminées n’étaient pas vaccinées. Il en est de même pour 95 % des personnes décédées. Jusqu’au jeudi dernier, le pays comptait 4 200 cas actifs. Au total, 20 décès ont été enregistrés entre le 20 septembre et cette période.

Le porte-parole de la Présidence a également annoncé que la stratégie de riposte pourrait être bientôt centrée sur la vaccination plutôt que les tests PCR. « Un franc CFA investi dans la vaccination est beaucoup plus efficace, sur le plan sanitaire comme sur le plan économique, que le même franc CFA investi dans les tests PCR », a-t-il indiqué.

Leave a reply