Secteur du café : la formation des torréfacteurs clôturée

0
485

L’atelier de formation des Torréfacteurs et des Baristas a pris fin hier. Ces séances de travail ont duré 12 jours et se sont déroulées à l’hôtel hibiscus de Louis et à l’Institut de gestion. Elles ont été initiées par la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) et l’Organisation Internationale du Café (l’OIAC).

À travers cette formation, la Caistab et l’OIAC entendaient relever le niveau de connaissances des acteurs de la filière café sur le marché africain. Elle présente plusieurs avantages selon les autorités. Former les torréfacteurs et baristas permettra de garantir une certaine durabilité pour le secteur café. Les conditions de vie des producteurs en seront aussi améliorées.

Ce fut l’occasion pour les acteurs d’approfondir leurs connaissances théoriques et pratiques, d’échanger et de partager leurs expériences. Au total, 6 pays ont pris part à ces deux semaines de formations. Il s’agit du Gabon, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Togo, la RDC, et la Guinée. Ces ateliers ont été soldés par la remise d’attestations aux participants.

Le Directeur des affaires économiques de l’OIAC a profité de cette occasion pour communiquer sur un produit local 100 % gabonais. Il a également pu nouer des relations avec des pays voisins, apprend-on.  L’initiative s’inscrit en droite ligne de la volonté de l’État d’améliorer la contribution de la filière cacao-café dans le Produit intérieur brut du Gabon. 

Leave a reply