SOS Prisonniers Gabon défend le droits des visiteurs à la prison centrale de Libreville 

0
363

L’organisation non-gouvernementale Sos Prisonniers Gabon (SPG), qui travaille au respect du droit des visiteurs à la prison centrale de Libreville, a fait le point de certaines irrégularités au sein de la maison d’arrêt. Elle fait mention de la discrimination dont sont victimes certains prisonniers et leur famille dans un communiqué publié dimanche dernier. 

Des restrictions avaient été prises par les autorités du centre pénitentaire à cause de la pandémie du Covid-19. Depuis quelques jours, les visites ont été à nouveau autorisées. Néanmoins, il existe de nouvelles conditions d’accès au parloir de visite. Les visites sont autorisées que sur présentation d’un test Covid-19 négatif et d’une carte d’identité. 

SPG explique que “certaines familles venaient avec le test Covid-19 mais  ne se sont pas vues délivrer un permis de communiquer avec les prisonniers. D’autres avaient des permis de communiquer et le test Covid-19. Mais ils n’ont pas pu avoir accès à leur parent incarcéré à l’exemple de la famille du détenu Bertrand Zibi Abeghe ». L’ong condamne l’absence de communiqué et de document officiels orientant les usagers sur les nouvelles mesures en cours. Elle rajoute et déplore le chamboulement des jours de visites et de rationnement des prisonniers.

Leave a reply