Tentative de coup d’État de janvier 2019 : Kelly Ondo Obiang et ses complices enfin fixés sur leur sort

0
355

La Cour spéciale criminelle vient de condamner les auteurs de la tentative de coup d’État de janvier 2019 au Gabon. Kelly Ondo Obiang et ses trois complices ont écopé d’une peine de 15 ans de prison et d’une amende de 31 millions de FCFA.

Les faits remontent au 7 janvier 2019. Un groupe de jeunes militaires révoltés  avaient envahi le siège de la télévision nationale. Ils prévoyaient d’annoncer par ce canal la prise du pouvoir par « une partie de l’armée ». L’insurrection était dirigée par l’ex-commandant de la garde d’honneur de la « GR », Kelly Ondo Obiang.

Informées, les forces de l’ordre gabonaises ont su arrêter le coup d’État de main de maître. Il ne leur a fallu que deux heures pour mettre en échec le plan d’attaque des assaillants.

Lors de son procès, le lieutenant Kelly Ondo Obiang indique que le coup d’État ne venait pas de lui. Il serait plutôt en train d’essayer d’empêcher un putsch initié par Frédéric Bongo. Frédéric Bongo est l’ancien patron des services secrets. Ce dernier est exfiltré en Afrique du Sud depuis ce temps.

La décision finale de la Cour spéciale criminelle est formelle. Kelly Ondo Obiang et ses trois complices ont été radiés de l’armée gabonaise. Ils sont condamnés à 15 ans de prison et à une amende de 31 millions de FCFA. Le ministère public avait requis un emprisonnement à perpétuité.

Rappelons que le coup d’État de janvier 2019 a eu lieu seulement deux mois après l’AVC d’Ali Bongo Ondimba.

Leave a reply