Une Togolaise écope de 8 ans de prison pour traite d’être humain

0
57
prison

La Cour criminelle spécialisée vient de condamner Paulette Bissiriou Assiath, à 8 ans d’emprisonnement. Cette dernière a été reconnue coupable de traite d’être humain sur une jeune fille. La victime était âgée de 15 ans au moment des faits, informe le quotidien L’Union.

Les faits se sont déroulés au quartier Sotega dans le 2ème arrondissement de la commune de Libreville en 2020. Âgée de 15 ans à l’époque, la victime se dénomme Charlotte Lalowo. Elle se serait enfuie du domicile de sa famille d’accueil à cause de la maltraitance et de toutes les formes de violences qu’elle subissait. Après cette fuite, elle errait dans les rues de Libreville avant d’être recueillie par une ONG qui milite pour la cause des mineurs.

L’ONG l’aurait conduite au service des mœurs de la Police judiciaire. Là, elle raconte sa mésaventure aux agents des Forces de l’ordre. Grâce à ses aveux, Paulette Bissiriou Assiath et son mari, Moustapha Aphis ont été interpellés et enfermés à la prison de Gros-Bouquet. Une enquête a été ouverte. Malheureusement, l’époux est décédé 4 jours plus tard, car il ne supporterait pas l’univers carcéral.

Lors de son procès, Paulette Bissiriou Assiath a écopé de 8 ans d’emprisonnement et d’une amende d’un million de FCFA.

Leave a reply