Verdict : Le sous-préfet d’Akam-Essatouk et ses coaccusés fixés sur leurs sorts

0
217

Le 28 mai dernier, la cour d’appel d’Oyem a rendu son verdict final dans l’affaire d’établissement de faux actes de naissance. Le sous-préfet d’Akam-Essatouk, Mvono Ebang et le troisième adjoint au maire d’Oyem chargé de la voirie, Aboubakar Adamo ont écopé de 24 mois de prison, dont 19 mois de sursis. Ils devront également payer une amende d’un million de FCFA.

La peine de leurs complices est plus souple. Ils devront tous verser une amende de 300.000 FCFA au trésor public. Certains d’entre eux ont été condamnés à 12 mois de prison, dont 8, avec sursis. D’autres ont écopé de 24 mois d’emprisonnement, dont 14 avec sursis.

Il faut préciser que parmi les coaccusés se trouve un ressortissant camerounais. Ce dernier a été condamné à 2 ans d’emprisonnement, dont un an ferme, et à une amende de 300. 000FCFA . Il lui est interdit de séjourner au Gabon pendant 10 ans, à compter du jour de sa libération.

Les mis en cause sont accusés de « faux, complicité de faux en écriture publique (pour les huit Gabonais) et défaut de carte de séjour, à l’encontre du Camerounais ». Ils ont tous reconnu les faits.

Leave a reply