Vers l’amélioration de la productivité de la filière manioc, banane et mais au Gabon

0
108
agricole

L’État gabonais envisage d’améliorer la productivité de la filière manioc, banane et maïs. À cet effet, le directeur de l’Institut de recherche agronomique et forestière (IRAF), Pr Jacques François Mavoungou s’est récemment entretenu avec le coordinateur de la deuxième phase du Projet de développement agricole et rural (PDAR2), Michael Ronoubigouwa Avaro. Au cours de cette rencontre, les deux personnalités ont procédé à la signature d’une convention de partenariat.

Grâce cet accord, la seconde phase du PDAR bénéficiera de l’appui technique et scientifique de l’IRAF. Ce permettra de booster le rendement de filière manioc, banane et maïs, dans les provinces du Woleu-Ntem, de la Ngounié et de l’Ogooué-Ivindo. « Nous mettrons toute notre énergie, toutes les compétences dont nous disposons au sein de l’institut pour pouvoir donner satisfaction et atteindre les objectifs finalement qu’on se fixe tous », indique Pr Jacques François Mavoungou.

D’après les spécialistes de l’institut, la productivité du secteur dépend de la qualité des semences. Le producteur est sûr à 40 d’avoir un bon résultat quand la semence est bonne, apprend-on. « Comme le projet rentre dans une phase pratique, c’est donc une expertise de plus qui est [la] bienvenue », a déclaré Michael Ronoubigouwa Avaro.

La seconde phase du PDAR a été lancée depuis 2020. Elle est cofinancée par le Fonds international de développement agricole (Fida) et l’État gabonais pour une période de 5 ans. L’objectif est de réduire la pauvreté en milieu rural en diversifiant les sources de revenus et en améliorant les conditions de vie des populations.

Leave a reply